BAMBOU

Les flâneries du livre d’or, des dires et courriers reçus

« Ynivers Yunique que ce Bambou et cette Youna là ! » Boris

« Sons d’eaux, roseaux et herbe de jonc, toile de jute et lampions et la cabane de Bambou : quelle recherche d’esthétisme ! Merci pour ce voyage au « pays du matin calme » »  Olga La Ferté Bernard

« 40 séances de bonheur de « japonnaiseries », de chants d’oiseaux, Bambou va nous manquer, Merci le Pré en Bulles » Armelle d’ Onyx

« un mot ! : j’ai complètement déconnecté du monde du dehors ! merci ! j’ai même oublié que j’avais deux classes en responsabilité… on se sent tellement bien que nos peurs s’envolent ! »  Anouck

« la qualité gestuelle est époustouflante, et les marionnettes de Bambou et Youna si rigide nous scotchent de leur vie – les gants noirs pour la manipulation font qu’on occulte complètement votre présence ! Belle recherche ! Beau défit de silence qui respire !»  Bénédicte

« Magie ZEN ! chapeau ! surtout le votre en bernique sur votre tête ! »  Aline

« J’ai le droit de vous dire que je suis tombé dans la suavité de votre voix, comme en amour  ? Avez vous enregistrer les chansons ? Le texte est beau : à quand un album jeunesse pour nos petits enfants ? »

Le papy de Mélodie, Jean-Christophe et Annabelle + leurs copains d’école (nous sommes venus en nombre ! tant qu’à faire ! et je suis ravi que cette « obligation » de sortie soit tombée sur moi ! – je vais aimé les mercredis après-midi ! ! ! -

 

 

 

« Passé le petit pont, rien n’est plus pareil   C’est certain !

Mais, avant même de passer le petit pont : votre présence silencieuse au milieu des enfants débarquant habillés de leur précipitation, leur excitation ( !) déroute et pose d’elle même le silence au rythme de chacun. Amusant pour nous les adultes accompagnateurs, de constater que nous sommes les derniers à comprendre que déjà il y a dans l’air de la magie ( ! ), un flottement où nous ne savons que ce nous devons faire, alors qu’eux, les enfants ont déjà compris ( !) – même le plus bavard que j’avais à l’œil ! . Votre costume, votre maquillage, votre marche lente maîtrisée, votre « chasse dragon » musical, la fixité de vos yeux dans un ailleurs que nous cherchons : tout porte au respect ( …) et nous vous suivons sans réfléchir : un accueil étonnant d’une très grande qualité. Vous êtes déjà là à nous attendre dans la sérénité de votre exotisme. (…) Après ! qu’en dire ! c’est « poétic » « exotic » »magic ».

Nous en prenons plein les yeux de votre sourire qui donne la main sans sortir de son personnage quoi qu’il arrive, pour passer le petit pont, qui rassure jusqu’au plus trouillard, de votre décor, de vos galettes de nénuphars qui accueillent nos fessiers en nous laissant la liberté de choisir notre place, (…) Un rituel qui nous laisse le temps d’oublier la vie du dehors et qui nous prend à bras le corps avec tendresse et émotion pour ce magnifique voyage où le temps n’a plus court. C’est calme, reposant, c’est lent et ça surprend. (…) L’absence de parole sur 1/3 du spectacle nous déroute –l’adulte y est mal à l’aise, (trop déstabilisé ?) l’enfant, lui  s’en ravit à en perdre la parole jusqu’à entendre leurs respirations – (…)  Aurions nous, nous les adultes besoin que tout se parle de nos jours ? Avons nous oublié que le silence est parole ?

Pourquoi ce silence nous met-il mal à l’aise ? (…)

(…) C’est la première fois que nous vivons avec nos enfants en tel moment. Tout est dans le subtil, le pensé, le réfléchi, - jusqu’à l’arrivé du noir de vos lampions que nous ne voyons pas venir et qui nous laisse seul pour vous dévorer des yeux.

(…) Nous avons eu du mal à sortir de votre monde, à atterrir.

L’absence d’applaudissements (désolé, personne n’y a pensé ! ce n’était pourtant pas faute d’avoir l’envie de vous remercier ! ) nous a permis de garder en nous secrètement la magie de cet instant passé avec vous.

(..) Et encore votre main qui nous dit au revoir alors que les enfants sont déjà dans le car…. ! Vous restez dans votre maison de « spectacles » tout en nous faisant comprendre que nous sommes importants pour vous… Belle leçon d’accueil et d’humanité ! Un beau message qui ne peut que donner l’envie de revenir, d’être de nouveau un spectateur ! (…)L’équipe  Ecole maternelle La Ferté

« magie, poésie, ça fascine et nous capture jusqu’au cœur»  Thomas

« le pari de la lenteur, du silence, devant autant d’enfants si petits, c’est culotté ! mais ça marche, et c’est beau ! »  Isabelle

« Jamais plus, je ne pourrais voir un papillon sans penser à votre spectacle, c’est subjuguant ! »Crèche collective St. Jacques

« un grand coup de Bambou dans nos cœurs, pour le premier spectacle de Lucile, quelle qualité !» Sophie

« c’est précieux comme moment ! »  Emmanuel

«  toute la sagesse et la beauté de l’Orient sur le plateau du Théâtre ! »  Claire

«  (…) c’est intemporel comme le sont les enfants »  Crèche les Ti-Canailloux

«  c’est émouvant, on papillonne de plaisir et de sérénité avec nos bout d’chous   »  Sophie

« je savais pas si j’avais peur quand je t’ai vu, mais t’es belle et ça fait pas peur parce que c’est trop beau «  Antonin 7 ans

« Bambou ‘ chou vraîment »  Annick et Aurélie

« juste une chose : c’est obligé que ce soit si long avant d’entrer dans l’histoire ? » Le papa d’Anaïs

« Loin de leur quotidien difficile, les enfants et jeunes adultes du centre de soin de Blain ont pu vivre grâce à ce spectacle Zen, un instant reposant : passionnant pour nous professionnels d’assister à cette séance, elle nous permet de poursuivre notre réflexion sur l’autisme.  Merci à toute l’équipe d’avoir accepté « l’expérience » Mme R psychologue CHS Blain

 

 

« Le dragon du Fuji ! un géant de paille aux yeux de fleurs ! pourtant, il fait trembler Nino qui s’est collé contre moi ravie !» La maman de Nino 1 ans ½

«  La dame, elle pêche des vrais poissons faux »  Marin 4 ans sous la dictée de sa maman

« j’ai 30 ! c’est subjuguant ! Ca va parler dans nos chaumières ! »

Guillaume le papa d’Ophélie et Estéban

« votre contact aux enfants et l’accueil que nous réserver c’est tout bonnement émouvant »   une maman

«  j’ai 35 ans, et j’ai beaucoup aimé passer votre petit pont : j’espère que c’est pas trop grave !, il y a beaucoup de magie dans votre voix et votre présence qui ne sort jamais de son personnage » Allex

« Madame, ton histoire, elle nous touche tout particulièrement puisque nous venons toutes les deux du pays de Bambou et Youna »   Ma (11 ans) et Nong (6 ans) »

« (…) Notre monde a besoin de vous les artistes compétents, dire que j’ai jamais connu ça petit  »  Arnaud

« Je suis aux anges, enveloppé de fleurs de pommiers aux senteurs d’ailleurs : quel voyage ! »  Papy

« l’enjeu des lumières : Whaouh ! c’est qui celui qui a tant de feeling ? »  François

«  dans le passage du petit pont, nous contenir d’un sourire pour que nous osions lâcher la main de notre enfant (…) qu’il puisse seul (avec ses couches ! et ses 15 mois !) et avant nous, s’envoler à son rythme de marche dans votre espace : quelle leçon donnée à un parent avec tellement de finesse qu’on ne peux qu’accepter, regarder et s’émerveiller  Merci à l’équipe de m’avoir permis de vivre ce moment privilégié »  Une maman comblée et fière

« j’ai eu du mal à comprendre qu’il fallait laisser le silence et que j’arrête de parler ! : excusez moi, mais c’était la première fois que j’allais voir un spectacle avec mes deux petits enfants et je savais pas ce que je devais faire. Merci d’avoir pensé à me mettre une chaise sans que je n’ai besoin de le demander, vous avez les yeux partout et êtes très réactive tout en restant dans votre personnage, je suis émus et désolée encore… »  Marité, la mamie de Corto et Zoé

« Hamir vient de me dire : dans mon pays c’est pas pareil (…) Merci,Bambou,  nous allons pouvoir ouvrir en classe notre esprit sur la géographie ! »  La maîtresse des moyennes section Billé

 

 

 

 

 

 

      Haut de la Page

accueil/presentation/association/secretariat/contact